Paris
Nord de Paris

C’est en septembre !

C’est en septembre

Comme la chanson ?

«  Les oliviers baissent les bras
Les raisins rougissent du nez
Et le sable est devenu froid
Au blanc soleil
Maîtres baigneurs et saisonniers
Retournent à leurs vrais métiers
Et les santons seront sculptés
Avant Noël »

Une douce mélodie…

C’est en septembre la rentrée, le retour des vacances et on a envie de regarder devant…

Mais les dossiers de paiements ou de demandes d’arrangements amiables ont été laissés en attente, ils sont toujours là.

« Ce n’est pas faire l’autruche, c’est comme une sorte de déprime qui vous gagne » comme nous l’exprime un salarié fatigué…

Vous avez une dette que vous n’arrivez pas à rembourser, et votre créancier s’impatiente. Vous n’ouvrez plus le courrier. Et puis vous tentez de vous entendre avec lui, via l’huissier mais c’est l’impasse.

Votre créancier vous menace de s’adresser donc à un tribunal, pour vous condamner à payer  par une ordonnance de saisie sur rémunérations. « Vais-je y aller ou pas » ?

La saisie sur rémunérations ou sur salaire permet d’obtenir le versement de sommes dues par un débiteur salarié.

L’employeur retient, sous conditions, une partie des rémunérations du salarié. Le salarié conserve, dans tous les cas, une somme au moins égale au montant forfaitaire du RSA pour une personne seule.

Des saisies s’installent ainsi et on ne sait plus en fait quand elles s’arrêtent….comme une fatalité.

Les prioritaires sont celles dues au titre des pensions alimentaires, puis celles du Trésor Publique avec son avis Tiers Détendeur et en 3ème position, les autres créanciers de crédits à la consommation…

Abattu et coupable, on laisse ce cycle se dérouler sans plus rien contrôler…

 

Lors de nos suivis, nous revoyons d’office ces saisies sur salaire. Pour certaines, nous réussissons à vérifier l’état des paiements et ainsi mesurer le montant des remboursements et des restants à devoir. Nous avons ainsi, quand il se peut, fait valoir un trop perçu et ainsi faire pratiquer une main levée.

 

Alors c’est la rentrée, c’est le moment de réviser et de contrôler votre budget !


Les Commentaires sont fermes.