Paris
Nord de Paris

RETRAITE OR NOT RETRAITE ?

RETRAITE OR NOT RETRAITE ?

Ou trouver un nouveau sème pour le mot retraite ?

Est-ce bien la question fondamentale, puisqu’au risque d’en rebuter plus d’un, la retraite existera-t-elle encore d’ici quelques années, quelques mois, comme nous la percevons encore ?

Un retrait de la vie active avec un solde mensuel décent pour vivre ? N’est ce pas plus qu’une chimère ?

Et l’état de notre santé, faut-il en parler immédiatement, car il est intéressant tout de même de porter un regard sur quelques données statistiques, sur le nombre de décès après la prise de sa retraite. Le taux de mortalité double de 55 ans à 65 ans passant de 5,9 à 10,7 INED taux de mortalité 2011. Inquiétant non ?

Puisque les données sociales sont là, le vieillissement de la population, l’évolution du rapport natalité/mortalité, les réformes qui se dessinent et se redessinent avec malgré tout un départ à cette retraite reporté, où les chemins de vie de chacun, uniques en soi, turbulents pour certains, atypiques par des périodes d’emploi et non emploi, de cumul de régimes, de périodes de travail à l’étranger, de durées de maladies, d’invalidité, d’handicap, que sera-t-il possible d’envisager ?

Avec qui vieilliront-nous demain ? Seul, accompagné ? Avec un taux de divorce après un mariage de 30 à 35 ans multiplié par neuf en seulement 40 ans. Le pourcentage de divorce des 60 ans et plus est aujourd’hui de 28% pour les femmes et de 39% chez les hommes. Divorcer après 60 ans est bien une tendance générale. Divorce, passé 60 ans

Alors ne devons-nous pas renommer la retraite, si elle ne sera plus comme telle ?

Trouver un nouveau mot, un nouveau sème ?

Le sens commun du mot retraite représente bien l’action de se retirer. Or nous devrons probablement travailler plus longtemps et autrement, cumuler « retraite » et emploi probablement ? Ou travailler jusqu’à mort s’en suive ?

Pourtant le mot retraite est issu du préfixe re, retour en arrière et du latin trahere, tirer, traîner, tracter.

Nous trainons bien notre vie, tirons notre passé pour ce devenir….

Toutes ses projections, il faut bien à minima les envisager et surtout pas la veille pour le lendemain. N’est on pas nommé senior dès 45 ans sur le marché du travail?

Plus on anticipe, plus la facture ou fracture à réduire est aisée,

Plus on anticipe, plus de nouvelles formes de vie sont à percevoir et à organiser sereinement pour soi, pour notre entourage.

C’est pourquoi, avant l’été, nous avons initié cette enquête pour envisager la mise en place d’un guide de conduites anticipatoires pour les Futurs Retraités Actifs et Productifs, les FRAP, doux FRAPpa dingues que nous risquons de devenir…

Les premières réponses étant des plus inattendues, nous souhaitons la poursuivre avec la mise en place de notre concept SAS TRAHERE ©.

 

Nous vous remercions d’y participer et de la promouvoir auprès de vos connaissances

Pour participer à notre enquête Cliquer ici FRAP

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments


Here's your chance to leave a comment!

You must be logged in to post a comment.