Paris
Nord de Paris

Départ en vacances, est-ce possible quand on est aidant-salarié ?

 

1 salarié sur 5 est aidant (source : Etude du comptoir mm de la nouvelle entreprise)

De notre Observatoire social MEM ‘OBS ( bientôt mis en ligne), 9,3 % de nos suivis concernent des salariés aidants ; ce qui démontre bien que le sujet reste encore peu partager par le salarié et qu’il hésite à demander de l’aide au sein de son entreprise.

Qui sont les aidants ? vous, moi ?  Lire notre billet de blog sur le sujet

Souvent le rôle d’aidants familiaux ne permet pas aux salariés de prendre des vacances.

Le législateur a pris conscience de cette réalité. Ainsi, la loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement à instaurer un droit au répit pour les proches aidants.

Exploiter l’idée de prendre des vacances pour un salarié-aidant lui demande de dépasser son sentiment de culpabilité, à admettre lui-même son besoin d’être aidé, de prendre du temps ainsi pour sa propre personne.

Puis dans un second moment, il doit commencer  à budgéter cette organisation temporaire  pour lui et pour le parent aimé et aidé.

Souvent lors de nos entretiens, aborder cette idée de prendre des vacances est mise au second plan, avec sourire, en mettant en exergue les tâches quotidiennes à régler, les obligations bien réglées à respecter chaque jour. Alors que l’exercice à pratiquer est inverse, le pas de côté nécessaire semble difficile à envisager pour « se désaliéner ».

 

Qui veut aller loin ménage sa monture !

 

Ce temps de repos permettra non seulement un regain d’énergie, mais aussi à améliorer à moyen terme les relations aidant/aidé. Combien de fois n’avons-nous pas entendu de la part de salariés-aidants : « je n’en peux plus, il m’agace », « je sais qu’il n’y est pour rien, et j’en deviens agressif ».

 

A charger la mule, on finit par la tuer.

 

De nombreuses structures peuvent accueillir le proche accompagné pendant quelques heures ou en accueil de jour pour une journée entière ou encore en accueil temporaire, pour une durée plus ou moins longue.

Vous trouverez toutes ces coordonnées sur le portail de l’accueil temporaire et des relais des aidants du GRATH .

Pour une solution « à la maison » vous pouvez faire appel à l’accueil familial qui permet à une personne âgée ou handicapée d’être accueillie au domicile d’un accueillant familial.

Par ailleurs, si vous souhaitez aussi prendre un temps de vacances avec votre proche des solutions existent. Vous pouvez aussi contacter Vacances Répit Familles Vacances Répit Familles

Pour vous faire accompagner dans ces démarches,  n’hésiter surtout pas à demander une intervention sociale auprès du Centre Communal d’Action Social de votre ville, ou le CLIC ou la MDPH pour une personne handicapée,  et ainsi connaître les dispositifs qui existent déjà près de chez vous.

Aidants-salariés, nous invitons aussi à rencontrer votre service social du travail, qui peut vous aider aussi à solliciter des dispositifs financiers et informatifs sur le répit, mis au point par vos mutuelles d’entreprises et par certains Comité d’Entreprise. Nous rappelons ici que tous nos entretiens sont soumis au secret professionnel et tout contenu est non communiqué à votre employeur.

AVIS AUX ENTREPRISES :   Il est encore temps de participer au Prix Entreprise des salariés aidants .

POURQUOI LE PRIX ENTREPRISE & SALARIÉS AIDANTS ?

Le défi de l’aide aux proches aidants, majeur pour notre société, s’impose aussi à l’entreprise dans un contexte de plus en plus sensible aux questions de santé au travail, de fidélisation/motivation des salariés, mais aussi de performance économique.

Ainsi promouvoir le soutien aux aidants en activité professionnelle.

 

Bel été à tous !

 

 


Les Commentaires sont fermes.