Paris
Nord de Paris

Êtes-vous susceptible d’être aidant ?


Êtes vous une personne aidante ?

 

 

 

  • Avez-vous un parent vieillissant ?
  •   Avez-vous un proche, un conjoint, un enfant malade ?
  •  Avez un proche, un conjoint, un enfant handicapé ?

 

Vous êtes donc appelé à vous occuper de cette personne.

 Vous travaillez et il vous faut concilier travail et soutien à votre proche dans le besoin.

Qu’est ce qu’une personne aidante ?

Une personne aidante s’occupe d’une personne en perte d’autonomie ou à autonomie restreinte en lui fournissant un soutien émotif, en lui prodiguant des soins ou encore en lui apportant des services divers et appropriés, enfin toutes attentions afin d’améliorer ses conditions de vie.

 Elle est souvent non rémunérée. Un lien affectif les unit à la personne qu’elle aide: père, mère, enfant, frère, sœur, voisin, ami proche.

Souvent les personnes aidantes tiennent à continuer à soutenir son proche, ne souhaitant, ni être remplacées auprès de lui, ni envisager de le placer. Elles souhaitent surtout être soutenue elle aussi dans cette aide à apporter au mieux.

 « On estime à 8 millions le nombre de personnes qui accompagnent un proche malade, handicapé ou âgé  dont  4,3 millions le nombre de personnes qui aident régulièrement au moins un de leurs proches âgés de 60 ans ou plus.

Parmi elles, 3,9 millions apportent une aide à la vie quotidienne, les autres une aide financière, matérielle ou un soutien moral. Ces aidants de la vie quotidienne sont âgés en moyenne de 59 ans et 53 % sont des femmes. La moitié d’entre eux sont les enfants de la personne âgée et un tiers leur conjoint. Les autres sont des membres de la famille (frères, sœurs, etc.), ou de l’entourage (amis, voisins, etc.). »

http://www.drees.sante.gouv.fr/aider-un-proche-age-a-domicile-la-charge-ressentie,10861.html
 

ORGANISER SON TEMPS

Si vous êtes dans cette situation, ceci implique un fort engagement de votre part, être présent toujours peut être, faire face aux moindres soucis, organiser son temps.

 Mais ne craignez vous pas de charger trop la mule ?

Car la question à se poser est la question de l’endurance de chacun. Parfois quand il s’agit de maladie avec soins passagers, on peut se dire que ce n’est que pour un temps, mais pour un parent vieillissant, un handicap qui se consolide :

L’endurance rime avec perdurance ….

« Ce soutien représente une charge horaire importante : plus de 40 heures par semaine pour un tiers des répondants. Il est aussi inscrit dans la durée puisqu’il dure en moyenne depuis plus de 16 ans. Un aidant sur deux, déclare par ailleurs que le rôle d’aidant représente un choix préjudiciable pour sa carrière professionnelle et seuls 37,5 % d’entre eux exercent une activité professionnelle. Autre constat : 40 % des répondants ont aménagé leur temps de travail en raison de l’aide apportée à un proche.  »  Étude de l’Association des paralysés de France

ÉVITER DE S’ÉPUISER : ORGANISER LE MAINTIEN à DOMICILE

Une charge importante donc qui peut vous mener à l’épuisement physique et moral, à des conflits familiaux générés parfois par des retours de rivalités anciennes dans votre fratrie, des histoires de famille qui se rejouent à ces moments critiques…

Alors il ne faut pas hésiter à en parler, à vous faire aider.  Venez en parler à votre assistante sociale du travail, qui pourra déjà dans un premier temps, vous écoutez, vous apportez toute la connaissance sur les dispositifs réglementaires mise en place pour vous soulager et dont vous pouvez bénéficier.

VOUS TRAVAILLEZ ? ou VOUS VOUS ABSENTEZ ?

Vous êtes obligé de vous absenter de manière régulière. Vous avez des possibilités de congés spécifiques et de plus certaines entreprises en soutien de leurs salariés ont commencé à proposer des dispositifs internes comme des aménagements d’horaire, etc…

NE RESTEZ PAS SEUL, VENEZ EN PARLER

Votre assistante sociale du travail est là. Elle pourra aussi vous proposer  des associations relai de soutien…


Les Commentaires sont fermes.